Matrice de sceau de la cour de l’archidiacre de Langres (XIVe-XVe siècle)

Cette petite matrice en alliage cuivreux a été acquise par les Musées de Langres (Haute-Marne) depuis un site de vente sur Internet en novembre 2016.

Datable de la première moitié du XIVe siècle, cette matrice, qui n’a pas été examinée directement, paraît originale, la prise inspirant a priori confiance. De forme ronde, cet objet est serti d’un médaillon ovale à l’effigie de saint Didier, auréolé, représenté à mi-corps tenant dans ses mains sa calotte crânienne (saint Didier, évêque de Langres au IIIe siècle, y a subi le martyre en 264), peut-être un objet de dévotion personnel que le sigillant a souhaité inclure dans sa matrice.


La légende, inscrite dans une bordure en bourrelet ornée de croisillons, identifie cette matrice comme celle du petit sceau de la cour de l’archidiacre de Langres : * S’ P W CVR’ AR / CHID(iaconi)‘ LI(n)GONEN(sis). Il s’agit donc d’un sceau à usage administratif, pour des affaires propres aux fonctions assumées par le personnage.

Le seul archidiacre de Langres connu avec les initiales P. W. est Pierre Warnier, qui occupa cette fonction de 1471 à 1473 (Charles-François Roussel, Le diocèse de Langres : histoire et statistique, 4 vol., 1873-1879).

Jean-Luc CHASSEL

 

Comments are closed.