Liens

 

Cette page a pour but de présenter, à côté d’adresses institutionnelles, une sélection de sites internet d’héraldique et de sigillographie, retenus pour leur rigueur scientifique et pour les services qu’ils peuvent offrir aux chercheurs aussi bien qu’aux passionnés.

1. Sites institutionnels traitant d’héraldique et de sigillographie

La Direction des archives de France : La direction des Archives de France met en œuvre une base d’orientation et de recherche archivistique qui donnera progressivement accès à la description de tous les fonds conservés dans les services d’archives publics français. Le site présente l’annuaire de l’ensemble des dépôts d’archives départementaux.
Adresse : http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr

Les Archives nationales :
Partenaire privilégié de la Société française d’Héraldique et de Sigillographie, les Archives nationales accueillent le siège de notre association et nos conférences mensuelles, le 3e jeudi du mois (voir le programme sur la page « Actualités »), salle d’albâtre.
Adresse : http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr
• Héritier du service des sceaux, le centre de sigillographie et d’héraldique réunit les collections sigillographiques des archives nationales : sceaux détachés, matrices, mais aussi moulages d’empreintes conservées à Paris et dans les fonds départementaux.
Présentation : http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/
Présentation du fonds et inventaires : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/
• La base de données ARCHIM des Archives nationales entreprend la numérisation de la collection des moulages de sceaux de Bourgogne inventoriés par Auguste Coulon et présente une base des documents médiévaux conservés au Musée de l’histoire de France parmi lesquels de très nombreuses chartes scellées.
Adresse : http://www.culture.gouv.fr/documentation/archim/dossiers.htm

La Bibliothèque nationale de France :
• La base Gallica, bibliothèque numérique de la BnF, propose un accès à plusieurs millions de documents (imprimés, manuscrits, sceaux, pièces et jetons), dont de nombreux qui peuvent intéresser l’héraldique et la sigillographie.
Adresse : http://gallica.bnf.fr/
• La banque d’images fixes numérisées du département de la reproduction de la BnF permet de consulter un grand nombre d’images de sceaux et d’armoiries et de commander en ligne leur reproduction (mots-clés : sceau, armoiries, héraldique).
Adresse : http://images.bnf.fr/
• Le carnet Hypothèses du projet triennal de recherche sur la conservation, la restauration et la numérisation des actes scellés de la BnF. Ce projet a pour objectif de greffer des savoir-faire en atelier et de valoriser les collections d’archives scellées, qui constituent un ensemble documentaires comptant plusieurs milliers d’unités.
Adresse : http://sceau.hypotheses.org/
• Le site de l’exposition virtuelle Rouge. Des costumes de scène vus par Christian Lacroix sur lequel figurent, sous la rubrique « Les facettes du rouge », les contributions de Michel Pastoureau (« La théâtralité du rouge », « Les quatre rouges chrétiens »), Jean-Luc Chassel (« Rubis, prince des gemmes, gemme des princes »), Alain Carou (« L’écran incandescent ») et Inès Villela-Petit (« Palette et nuancier: les rouges des teinturiers et des peintres »)
Adresse : http://expositions.bnf.fr/rouge/index.htm

Le site de l’École nationale des chartes offre, à l’intérieur d’une bibliographie de diplomatique médiévale française, une bibliographie sinon exhaustive du moins très complète de la sigillographie médiévale française et européenne, ainsi qu’à la position de la thèse que Claude Jeay soutint en 2000 sur l’histoire des signes de validation en France.
Site institutionnel : http://www.enc-sorbonne.fr
Bibliographies et outisl de travail : http://theleme.enc.sorbonne.fr
Positions de thèses d’École des chartes : http://theses.enc.sorbonne.fr/

Le site des Archives générales du Royaume de Belgique présente la numérisation de sa collection de moulages de sceaux. Créée à partir de 1864, cette collection est riche de 38.000 pièces. Elle est désormais intégralement consultable en ligne, moyennant inscription.
Adresse : http://arch.arch.be/
Moulages numérisés : http://search.arch.be/

Institut de Recherche et d’Histoire des Textes : Situés à Paris et à Orléans , les laboratoires de l’IRHT ont pour mission la recherche fondamentale sur le manuscrit médiéval, l’étude et la transmission des textes au Moyen Âge en latin, grec, hébreu, arabe, ancien français.
Adresse : http://www.irht.cnrs.fr

Ménestrel : Répertoire de ressources sur Internet pour le Moyen Âge auquel participent deux membres de la S.F.H.S. pour les pages consacrées à l’héraldique et à la sigillographie.
Adresse : http://www.menestrel.fr/

Le site du Laboratoire de Médiévistique occidentale de Paris : le LAMOP est une composante des centres de recherche de l’URF 09 de l’Université de Paris I et une composante de la FR 33 du CNRS. Le site présente les différents axes de recherche du laboratoire, certaines bases de données ainsi que l’actualité des séminaires et des colloques.
Adresse : http://lamop.univ-paris1.fr

Les Archives départementales de l’Aube conservent le prestigieux fonds de l’abbaye cistercienne de Clairvaux. L’ensemble des chartes et des sceaux des XIIe et XIIIe siècles de ce fonds est disponible en ligne, ainsi que les cartulaires et inventaires de l’ensemble des chapitres, abbayes et commanderies du département. L’importante collection de 288 sceaux détachés est également consultable depuis 2012.
Adresse : http://www.archives-aube.com/
• A l’occasion de l’exposition Sceaux et usages de sceaux, l’agence 1 égal 2 a réalisé pour les archives de l’Aube un CD-Rom et une base de données en ligne :
Présentation sur le site de 1 égal 2 : http://www.1egal2.com/a/185/sceaux-et-usages-de-sceaux/
Présentation sur le site des archives de l’Aube : http://www.archives-aube.fr/r/54/

Les célébrations du 9e centenaire de l’abbaye de Pontigny ont été pour les Archives départementales de l’Yonne l’occasion de mettre en valeur les fonds d’archives de 9 établissements cisterciens. Une attention particulière a été apportée à la recension des pièces scellées contenues en grand nombre dans ces fonds. Sur les 900 pièces identifiées, 504 tirages (meilleure empreinte connue ou seul tirage identifié) ont été photographiés, décrits et catalogués.
Adresse : http://archivesenligne.yonne-archives.fr/

Les Archives départementales de la Somme conservent dans leurs fonds ecclésiastiques de nombreuses empreintes de sceaux médiévaux. A partir d’images numérisées, une base scientifique est en cours d’élaboration afin de constituer un inventaire normalisé des sceaux. Ces documents sont intégrés dans la base de données et d’images consultable sur le site internet des archives de la Somme.
Adresse : http://archives.somme.fr/

Les Archives départementales d’Eure-et-Loir présentent en ligne une galerie des plus beaux documents conservés dans leurs fonds parmi lesquels un diplome carolingien et une charte scellée accompagnés d’une explication diplomatique de la pratique du scellement.
Adresse : http://www.archives28.fr/

The National archives : le Public record office, service central d’archives du Royaume-Uni fondé en 1838, a fusionné en 2003 avec la Commission des manuscrits historiques pour former les archives nationales britanniques. Un guide et une collection de de trois mille photos de sceaux sont consultables en ligne sur leur site internet.
Adresse : http://www.nationalarchives.gov.uk/

La bibliothèque de l’université de Durham conserve le chartrier de la cathédrale de cette ville qui compte parmi les fonds britanniques les plus riches en sceaux. Une base de données permet d’accéder au Catalogue of the Seals in the Treasury of the Dean and Chapter of Durham dressé en 1911 par W. Greenwell et C.H. Hunter Blair, revu et corrigé pour l’occasion. Par ailleurs, une impressionnante sélection de chartes de ce fonds est présentée avec la photo du document et, selon les cas, son analyse diplomatique.
Adresse : http://www.dur.ac.uk/library/

La Commission historique de Basse-Saxe a mis en ligne une base de données riche de plus de 1.450 empreintes de sceaux des Welfes provenant des archives allemandes, depuis Henri le Lion jusqu’au XVIIIe siècle.
Adresse : http://www.historische-datenbanken.niedersachsen.de/

2. Sites sigillographiques

Sigillo’web est un site collectif consacré aux cachets et sceaux médiévaux et modernes inédits de Flandre, d’Artois et de Hainaut, y compris les villes de Cambrai et de Tournai. L’entreprise de recension concerne les empreintes conservées dans les collections publiques et les fonds privés.
Adresse : http://sigilloweb.free.fr/

Signvm, le site de la Société de numismatique, héraldique et sigillographie du nord de la France présente la société savante et ses activités centrées sur l’étude des signes, objets et textes témoignant de l’histoire des Pays-Bas français.
Adresse : http://signvm.free.fr/

Le comté de Champagne au Moyen Âge est un site personnel consacré à l’histoire de cette principauté entre le Xe et le XIIIe siècle. Outre des pages biographiques consacrées à chacun des comtes de Champagne, ce site aborde également les aspects économique, politique, religieux, héraldique et sigillographique.
Adresse : http://lamop.univ-paris1.fr/baudin/index.htm

Scel’Art est un atelier privé de sigillographie. M. Philippe Jacquet, restaurateur de sceaux, travaille en partenariat avec de nombreux centres d’archives départementales. Scel’Art propose également des prises d’empreintes et des reproduction de moulages. La base de données SPHRAGIS offre aux chercheurs une base de données de quelques 67 000 notices.
Adresse : http://www.scelart.com/

The Shoyen collection est une expostion virtuelle présentant les 12 500 pièces rassemblées par un particulier norvégien, Martin Schoyen, au XXe siècle. Développé par la Bibliothèque nationale de Norvège, le site a retenu une sélection de 222 articles dont plusieurs chartes scellées médiévales.
Adresse : http://www.schoyencollection.com/seals.html

Medieval Writing est le site personnel de John Tillotson, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Canberra. Comme son nom l’indique, ce site étudie principalement les documents écrits du Moyen Âge, la paléographie, les chancelleries, les enluminures, etc. Une page, consacrée aux sceaux, donne accès à des sous-dossiers par catégories de sigillants.
Adresse : http://medievalwriting.50megs.com/decoration/sealindex.htm

3. Sites héraldiques

Heraldica Nova est un blog, disponible en cinq langues, qui se veut un lieu d’échanges autour des sources héraldiques, en mettant l’accent sur le contexte culturel et historique de leur utilisation. Il donne accès à la présentation des projets universitaires en cours, à des annonces de colloques, d’expositions et de publications, ainsi qu’à des comptes rendus de lecture.
Adresse : http://heraldica.hypotheses.org/

Studies in Heraldry est un site personnel en anglais réalisé par Brian Timms. Clair et bien conçu, il présente plusieurs documents armoriés (Armorial du Héraut Vermandois, armorial des provinces de France à partir du travail de Robert Louis, timbres, etc) ainsi qu’une étude consacrée à l’héraldique des barons anglais ayant apposé leur sceau en 1301 à une lettre adressée à Boniface VIII mais jamais expédiée. Chaque baron fait l’objet d’une notice comportant des éléments biographiques, la photo du moulage du sceau ainsi que le dessin de ses armoiries en couleur accompagné du blasonnement. Une autre page sigillographique présente des sceaux équestres français ainsi que quelques sceaux de type armorial chargés d’un lion.
Adresse : http://www.briantimms.fr/

The Heraldry Society, fondée en 1947, se propose de contribuer au développement et à la connaissance des armoiries.  Elle édite une publication bi- annuelle, la revue Coat of Arm, qui  propose des articles de bonne qualité  abordant des questions d’archéologie héraldique, l’étude de documents d’archives originaux, ainsi qu’un bulletin d’information trimestriel, The Heraldry Gazette.  Le site offre en ligne un important choix d’anciens articles parus dans la revue Coat of Arms  et affiche une liste de thèmes de conférences présentant des aspects techniques ou historiques.
Adresse : http://www.theheraldrysociety.com/

Une branche de la  Nederlandse Genealogische Vereniging  (Association néerlandaise de généalogie) édite une revue trimestrielle richement illustrée consacrée à l’héraldique, Heraldisch Tijdschrift. Une autre revue trimestrielle en langue néerlandaise, Heraldicum disputationes, parait en Belgique depuis 1995.
Adresse : http://cbg-heraldiek.blogspot.fr

Le site danois Medieval armorials, animé par Steen Clemmensen,  inventorie les armoriaux médiévaux. Les documents ne sont pas restitués sous leur forme dessinée et peinte mais sous forme de tableaux synthétiques et de listes en blason très utiles au chercheur. Le site est régulièrement complété.
Adresse : http://www.armorial.dk

Le site d’Anton Zeven (en néerlandais) propose notamment des études d’héraldique et de sigillographie très bien documentées. On y trouve aussi des éléments sur le sujet plus rarement étudié des marques, ces assemblages de lettres ou de formes géométrique qu’on retrouvait des artisans aux grandes compagnies de commerce.
Adresse : http://antonzeven.nl/

4. Autres

Cour de France est un projet scientifique qui propose un espace de publication pour des études et des documents liés à l’histoire de la Cour de France du Moyen Âge au XIXe siècle. Le site sert en outre de portail thématique qui établit des liens vers plus de 2000 articles et ouvrages disponibles en libre accès sur Internet.
Adresse : http://cour-de-france.fr