Actualités

Bulletin et lettre d’information

Le bulletin de liaison trimestriel et la lettre d’information présentent le programme des activités de la Société ainsi que l’actualité de l’héraldique et de la sigillographie (publications, colloques, expositions, etc.).

Les anciens numéros sont consultables à partir du menu suivant :

Vous pouvez également retrouver les dernières parutions de la SFHS sur Academia .

Programme des réunions mensuelles

Les conférences de la Société française d’héraldique et de sigillographie sont gratuites et ouvertes à tous. À l’exception de l’Assemblée générale, les réunions de la Société ont lieu de 17h à 18h45 dans la salle d’albâtre du Centre d’accueil et de recherche des Archives nationales (CARAN), 11 rue des Quatre-Fils, 75003 Paris. En cas de retard, appeler la salle d’albâtre (01 40 27 64 23) ou la sécurité des Archives nationales (01 40 27 66 15).
Jeudi 19 avril 2018 (17h) – En raison des mouvements sociaux en cours sur le réseau ferroviaire, la conférence de M. Nicolas Vernot prévue ce jour est annulée et reportée à une date ultérieure.
Jeudi 17 mai 2018 (17h) – Conférence de M. Pierre Mollier, « L’imaginaire chevaleresque dans la franc-maçonnerie et ses représentations emblématiques et héraldiques ».
Jeudi 21 juin 2018 (17h) – Communication de Mme Ekaterina Nosova (Institut d’histoire de Saint-Petersbourg), « La collection de l’académicien russe Nicolaï Likhatchev (1862-1936) : aspects sigillographiques et héraldiques », suivie de la conférence de M. Emmanuel Roumier, « L’emblématique bourguignonne des XIVe et XVe siècles à travers les sceaux de l’élite »Les Archives départementales de la Côte d’Or conservent un ensemble d’environ 15 000 empreintes de sceaux, les premières datées de la fin du XIIe siècle, les dernières de l’époque contemporaine, mais la plupart comprises entre 1300 et 1500. Les 3000 empreintes récemment répertoriées et décrites dans le cadre d’un travail d’archivage et de reconditionnement ne constituent certes qu’un échantillon de cette masse documentaire potentiellement exploitable, mais, ajoutées aux notices (qu’elles reprennent en partie) effectuées par Auguste Coulon dans son Inventaire des sceaux de la Bourgogne publié en 1912, elles constituent un corpus intéressant, renseignant sur l’usage du sceau en Bourgogne au Moyen-Âge.

L’originalité de ce corpus tient à la prise en compte d’un maximum de sceaux, sans considération de la dignité de leur porteur. En-dehors des sceaux des rois, reines, ducs, duchesses et grands dignitaires, connus et déjà étudiés par ailleurs, des centaines d’empreintes d’officiers, de petits nobles, bourgeois, notables ont été mises au jour, ce qui permet d’approcher les pratiques sigillaires d’un groupe social à la définition floue, pas nécessairement bourguignon, mais qui gravite dans l’entourage du duc, remplit des fonctions à la cour ou dans l’administration du duché et tente d’accroître sa fortune, dans le cadre de l’affermissement de la puissance bourguignonne à la fin du XIVe siècle et au XVe siècle. Il reste à faire une étude emblématique approfondie de ces sigillants : la perception qu’ils ont d’eux-mêmes se matérialise, sur ce support juridique qu’est le sceau par la combinaison de signes héraldiques et para-héraldiques renvoyant à leur famille, leur office ou leur statut. A partir de sources d’apparence commune – des petits sceaux appendus à des quittances – il devient possible d’approcher les modes de représentations d’un groupe à la fois homogène par son mode de vie et hétérogène dans son emblématique.

Assemblée générale 2017 : changement de Présidence

Lors de l’Assemblée générale de la SFHS tenue le jeudi 21 décembre 2017, M. Michel Pastoureau n’a pas souhaité être reconduit à la présidence de la Société, qu’il exerçait depuis 2008. L’Assemblée générale a pris acte, avec regret, de cette décision et a élu pour lui succéder son vice-président M. Jean-Luc Chassel. Michel Pastoureau conserve ses fonctions au sein du Comité de la Société. Il a été désigné président d’honneur de la SFHS, succédant ainsi à Édouard Secrétan, décédé le 12 octobre 2017. De plus amples détails seront communiqués aux membres de la Société dans le procès-verbal de cette Assemblée générale.

Legs de Monsieur Pierre Joseph (1945-2015) aux Archives nationales. Les collections du Centre de Sigillographie et d’Héraldique s’enrichissent de près de 200 nouvelles références.

En novembre 2017, le Centre de Sigillographie et d’Héraldique des Archives nationales s’est enrichi de près de 200 ouvrages d’Héraldique, formant la bibliothèque de feu M. Pierre Joseph (1945-2015), ancien membre de la Société française de Sigillographie et d’Héraldique. Cette opération a été rendue possible grâce à la générosité et à la collaboration active de son frère Dominique Joseph co-auteur de cette notice. Dominique Joseph a fourni un rigoureux travail d’inventaire et de saisie des ouvrages de son défunt frère. Qu’il en soit chaleureusement remercié.

Pierre JOSEPH est né à Chamalières (Puy-de-Dôme) le 19 juin 1945 et mort à Senlis (Oise) le 4 juin 2015.

Sa passion pour l’héraldique et la sigillographie remonte à ses années d’enfance et d’adolescence à Nancy (Meurthe-et-Moselle) où il s’intéresse à l’histoire du duché de Lorraine.

Si sa carrière professionnelle dans la fonction publique d’Etat – où il a essentiellement œuvré au Ministère de la Santé (1970-2009) en tant qu’inspecteur – n’a pas de rapport avec ses centres d’intérêt à caractère historique, il a, tout au long de sa vie, constitué une bibliothèque axée principalement sur les disciplines annexes de l’histoire que sont l’héraldique, la sigillographie et la vexillologie, sans négliger pour autant l’histoire, en tant que telle, et les arts picturaux.

Parallèlement, il a adhéré à la Société française d’héraldique et de sigillographie ainsi qu’à la Société suisse d’héraldique.

Mettant à profit les quelques années de loisirs que lui a offert sa courte retraite à partir de 2010, il a publié en 2011 aux Archives héraldiques suisses un cahier spécial intitulé Héraldique, sigillographie et emblèmes dans l’œuvre d’Hergé, mais la mort ne lui aura pas laissé le temps de mener à bien une étude, à caractère à la fois historique et héraldique, sur la famille et les armoiries du comte de Châteauvillain (Champagne) au début du XVIIe siècle. L’idée de cette étude est partie de sa découverte des armoiries de Scipion da Diacceto dans la chapelle de la Trinité, récemment restaurée, à Châteauvillain (Haute-Marne). Il s’agissait, en l’occurrence, des armoiries des familles da Diacceto, originaire de Toscane, et Acquaviva d’Aragon, du royaume de Naples.

Ceci explique qu’il avait, assez récemment, étoffé notablement la partie italienne de sa bibliothèque héraldique et rassemblé, par ailleurs, une considérable documentation iconographique sur l’histoire de ces deux familles (et leurs alliés), mais également fait des recherches très fouillées sur Ludovic da Diacceto, père de Scipion et comte de Châteauvillain entre 1579 et 1593, dont le séjour en France, d’abord à Lyon, puis à Paris, conduisit ce personnage dans le proche entourage du roi.

Au total, ce sont près de deux cents références qui viennent compléter et enrichir les collections du Centre de Sigillographie et d’Héraldique. Parmi elles, on distingue deux ensembles consacrés à l’Héraldique italienne et allemande, ouvrages venant combler une lacune importante d’un fonds jusqu’alors essentiellement consacré à la France. Aux côtés de travaux de Michel Pastoureau, d’Hervé Pinoteau ou de Michel Popoff, pour ne citer que ces auteurs, on compte de nombreux armoriaux départementaux, des ouvrages spécialisés, des études particulières (plaques de cheminées, drapeaux et étendards…).

Aujourd’hui catalogués, ces titres sont librement consultables au Centre de Sigillographie et d’Héraldique des Archives nationales.

La liste exhaustive des ouvrages reçus est disponible au lien suivant.

Nouveautés sur le site

La rubrique Colloque et conférences permet désormais de retrouver la programmation passée des conférences de la Société entre 2001 et 2018. Voir la rubrique

La rubrique Travaux universitaires, qui présente quelques-uns des mémoires de master, de thèses et de thèses HDR soutenues ces dernières années en France en sigillographie et en héraldique, a été augmentée de deux travaux soutenus en juin 2017 à l’université de Toulouse-Jean Jaurés sous la direction de notre confrère Laurent Macé. Voir la rubrique
La rubrique Bibliographies et recensions a été augmentée le 19 février 2018 du compte rendu de l’ouvrage sous la direction de Ph. R. Schofield, Seals in their context in the Middle Ages, Oxford, 2015. Lire

Parution de la Revue française d’héraldique et de sigillographie

Le volume correspondant aux tomes 83-85 de la Revue française d’héraldique et de sigillographie est paru.

Tomes 83-85, années 2013-2015
Un volume broché, 20×28 cm, 218 p., ill. noir et blanc, et 8 p. de pl. couleur. Couverture pelliculée en couleur.
ISSN 1158-3355

Publiée par la Société française d’héraldique et de sigillographie, Paris, 2017.
Découvrir le sommaire des tomes 83-85

Il sera envoyé dans le courant du mois de janvier 2018 aux adhérents à jour de leur cotisation. Les institutions et les personnes non membres de la SFHS doivent adresser leur commande aux éditions du Léopard d’Or, diffuseur officiel (Prix : 40 €, frais de port non inclus).

Les éditions du Léopard d’Or
8, rue Du Couédic – 74014 PARIS (France)
www.leopardor.fr
leoparddor@gmail.fr
Tél. : 01 43 27 57 98 / 01 43 20 35 10

Séminaire de recherche de l’École pratique des Hautes études

Le cycle de conférences de master de Laurent Hablot à l’École pratique des Hautes études pour l’année 2017-2018 a pour thématique le cimier, chaque jeudi de 16h à 18h en Sorbonne (escalier U, salle 627) :

  • 19 octobre : aux origines du cimier, l’héritage antique
  • 9 novembre : visite au musée de l’armée. Casques et défenses de tête
  • 23 novembre : les premiers cimiers
  • 7 décembre : thèmes et motifs, le décor des cimiers
  • 21 décembre : bourrelets, volets et lambrequins
  • 11 janvier : le type à l’écu penché timbré. Le cimier dans les sceaux
  • 25 janvier : du réel au virtuel, cimiers imaginaires, imaginaire du cimier
  • 8 février : les cimiers des princes des lis
  • 8 mars : le cimier en Angleterre et dans l’Empire
  • 22 mars : les cimiers au sud de l’Europe (Péninsule ibérique, Italies)
  • 5 avril : cimiers, parenté et légendes héraldiques
  • 3 mai : cimier et tournoi
  • 17 mai : cimier, représentation et funérailles
  • 31 mai : concessions de cimiers.

Les conférences doctorales du séminaire de recherches thématique a lieu pour sa part le vendredi de 10h à 16h (54 boulevard Raspail) :

  • 24 novembre : héraldique comparée. Kamon et Rank
  • 22 décembre : les légendes héraldiques
  • 26 janvier : l’héraldique juive
  • 9 février : le chapeau au Moyen Age. Signes du pouvoir et emblématique
  • 23 mars : l’héraldique et le livre
  • 6 avril : latransmission d’armoiries et les « résurgences » héraldiques
  • 4 avril : marques et signes. Les marques de marchands, fer d’animaux et formes annexes d’emblématique
  • 1er juin : héraldique et société, fin XIXe début XXe siècle, l’exemple des vitraux armoriés

Journées d’études et expositions

Impressions savoyardes. Bases de données sigillographiques et collections de sceaux en Savoie. Journée d’étude aux Archives départementales de Haute-Savoie (Annecy, lundi 26 mars 2018, de 14h à 18h). Le programme SIGILLA s’engage dans un projet transfrontalier de collecte avec les institutions et de conservation et de recherches de l’espace savoyard, français, italien et suisse.
A l’occasion du versement sur la base SIGILLA de la collection des sceaux des archives départementales de la Haute-Savoie, une journée de présentation publique de la base et de la base partenaire des archives d’Etat de Turin se tiendra aux archives départementales d’Annecy le lundi 26 mars prochain. Voir le programme

Dessine-moi un blason. Exposition à la Maison de la Région (site de Strasbourg) du 5 février au 1er mars 2018 (du lundi au vendredi de 9h à 18h). La Maison de la Région de Strasbourg accueille l’exposition « Dessine-moi un blason », qui invite à découvrir l’art du blason à travers les collections du service des Archives de la Région Grand Est. Elle permet de présenter pour la première fois le manuscrit « Livre des Alliances de la famille de Reinach-Werth », acquis en 2014 par la Région, puis restauré et numérisé en 2015.
Autour de ce manuscrit, de nombreux objets illustrent l’importance de l’art héraldique dans la société, depuis le Moyen-Age jusqu’à l’époque moderne : traités de généalogie, arbres généalogiques, lettres d’anoblissement, armoriaux, sceaux, vaisselle de table, almanachs et ex-libris.
L’exposition a été réalisée en partenariat avec les Archives de la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg et avec le Musée du Sceau de La Petite-Pierre. Elle a bénéficié de la collaboration du service de l’Inventaire de la Région Grand Est. De nombreuses institutions ont également accepté de prêter des objets et des documents. En savoir plus

Annonce de parution

Les Actes du colloque « Seals ans Status (800-1700) » organisé au British Museum les 4, 5 et 6 décembre 2015, paraîtront en février 2018 sous le titre Seals and Status: Power of Objects (John Cherry, Jessica Berenbeim et Lloyd de Beer, éd.), Oxford, Oxbow Books, 2018 (40 £).
Voir l’annonce

Le tome IV des Actes des colloques « Héraldique et numismatique », correspondant aux journées tenues au Havre les 19 et 20 septembre 2013, vient de paraître (Presses universitaires de Rouen-Le Havre, 2018, ISBN 979-10-240-0863-9, 27 €). Voir l’annonce

Mises en ligne de sources

Amorial Nassau-Vianden – Koninklijke Bibliotheek, La Haye, ms. 1900 A 016.

La bibliothèque royale des Pays-Bas (La Haye) a mis en ligne le plus ancien armorial consacré à la famille de Nassau grâce à la générosité du Fonds Mondriaan, du Fonds culturel « Prince Bernhard » et de l’Association des amis de la bibliothèque. Il a été composé à la fin du XVe siècle (v. 1490). Il s’ouvre sur l’image d’un héraut en cotte d’armes soulevant son chapeau, ce qui fait croire qu’il a pu être l’œuvre d’un officier d’armes (héraut ou poursuivant) d’Engelbert II de Nassau-Bréda.

Articles en ligne

Quelques représentations de scellage en Chancellerie. A lire sur le site Trésors de cire. Sceaux et actes scellés de la Bibliothèque nationale de France (mise en ligne : 13.09.2016).

« La maison de Bérenger Mage, viguier de Lagrasse au XIIIe siècle, et son plafond peint armorié ». LANGLOIS (Gauthier), FOLTRAN (Julien), SARRET (Jean-Pierre). – « La maison de Bérenger Mage, viguier de Lagrasse au XIIIe siècle, et son plafond peint armorié », Bulletin de la Société d’études scientifiques de l’Aude, tome CXVI, 2016, p. 41-54 et supplément numérique en ligne sur Academia.edu.