Actualités

Bulletin et lettre d’information

Le bulletin de liaison trimestriel et la lettre d’information présentent le programme des activités de la Société ainsi que l’actualité de l’héraldique et de la sigillographie (publications, colloques, expositions, etc.).

Les anciens numéros sont consultables à partir du menu suivant :

Vous pouvez également retrouver les dernières parutions de la SFHS sur Academia .

Programme des réunions mensuelles

Les conférences de la Société française d’héraldique et de sigillographie sont gratuites et ouvertes à tous. À l’exception de l’Assemblée générale, les réunions de la Société ont lieu de 17h à 18h45 dans la salle d’albâtre du Centre d’accueil et de recherche des Archives nationales (CARAN), 11 rue des Quatre-Fils, 75003 Paris. En cas de retard, appeler la salle d’albâtre (01 40 27 64 23) ou la sécurité des Archives nationales (01 40 27 66 15).
Prochaines séances (automne 2018) : jeudi 18 octobre, jeudi 15 novembre et jeudi 20 décembre (Assemblée générale). Le programme sera disponible prochainement.

Assemblée générale 2017 : changement de Présidence

Lors de l’Assemblée générale de la SFHS tenue le jeudi 21 décembre 2017, M. Michel Pastoureau n’a pas souhaité être reconduit à la présidence de la Société, qu’il exerçait depuis 2008. L’Assemblée générale a pris acte, avec regret, de cette décision et a élu pour lui succéder son vice-président M. Jean-Luc Chassel. Michel Pastoureau conserve ses fonctions au sein du Comité de la Société. Il a été désigné président d’honneur de la SFHS, succédant ainsi à Édouard Secrétan, décédé le 12 octobre 2017. De plus amples détails seront communiqués aux membres de la Société dans le procès-verbal de cette Assemblée générale.

Legs de Monsieur Pierre Joseph (1945-2015) aux Archives nationales. Les collections du Centre de Sigillographie et d’Héraldique s’enrichissent de près de 200 nouvelles références.

En novembre 2017, le Centre de Sigillographie et d’Héraldique des Archives nationales s’est enrichi de près de 200 ouvrages d’Héraldique, formant la bibliothèque de feu M. Pierre Joseph (1945-2015), ancien membre de la Société française de Sigillographie et d’Héraldique. Cette opération a été rendue possible grâce à la générosité et à la collaboration active de son frère Dominique Joseph co-auteur de cette notice. Dominique Joseph a fourni un rigoureux travail d’inventaire et de saisie des ouvrages de son défunt frère. Qu’il en soit chaleureusement remercié.

Pierre JOSEPH est né à Chamalières (Puy-de-Dôme) le 19 juin 1945 et mort à Senlis (Oise) le 4 juin 2015.

Sa passion pour l’héraldique et la sigillographie remonte à ses années d’enfance et d’adolescence à Nancy (Meurthe-et-Moselle) où il s’intéresse à l’histoire du duché de Lorraine.

Si sa carrière professionnelle dans la fonction publique d’État – où il a essentiellement œuvré au Ministère de la Santé (1970-2009) en tant qu’inspecteur – n’a pas de rapport avec ses centres d’intérêt à caractère historique, il a, tout au long de sa vie, constitué une bibliothèque axée principalement sur les disciplines annexes de l’histoire que sont l’héraldique, la sigillographie et la vexillologie, sans négliger pour autant l’histoire, en tant que telle, et les arts picturaux.

Parallèlement, il a adhéré à la Société française d’héraldique et de sigillographie ainsi qu’à la Société suisse d’héraldique.

Mettant à profit les quelques années de loisirs que lui a offert sa courte retraite à partir de 2010, il a publié en 2011 aux Archives héraldiques suisses un cahier spécial intitulé Héraldique, sigillographie etemblèmes dans l’œuvre d’Hergé, mais la mort ne lui aura pas laissé le temps de mener à bien une étude, à caractère à la fois historique et héraldique, sur la famille et les armoiries du comte de Châteauvillain (Champagne) au début du XVIIe siècle. L’idée de cette étude est partie de sa découverte des armoiries de Scipion da Diacceto dans la chapelle de la Trinité, récemment restaurée, à Châteauvillain (Haute-Marne). Il s’agissait, en l’occurrence, des armoiries des familles daDiacceto, originaire de Toscane, et Acquaviva d’Aragon, du royaume de Naples.

Ceci explique qu’il avait, assez récemment, étoffé notablement la partie italienne de sa bibliothèque héraldique et rassemblé, par ailleurs, une considérable documentation iconographique sur l’histoire de ces deux familles (et leurs alliés), mais également fait des recherches très fouillées sur Ludovic daDiacceto, père de Scipion et comte de Châteauvillain entre 1579 et 1593, dont le séjour en France, d’abord à Lyon, puis à Paris, conduisit ce personnage dans le proche entourage du roi.

Au total, ce sont près de deux cents références qui viennent compléter et enrichir les collections du Centre de Sigillographie et d’Héraldique. Parmi elles, on distingue deux ensembles consacrés à l’Héraldique italienne et allemande, ouvrages venant combler une lacune importante d’un fonds jusqu’alors essentiellement consacré à la France. Aux côtés de travaux de Michel Pastoureau, d’Hervé Pinoteau ou de Michel Popoff, pour ne citer que ces auteurs, on compte de nombreux armoriaux départementaux, des ouvrages spécialisés, des études particulières (plaques de cheminées, drapeaux et étendards…).

Aujourd’hui catalogués, ces titres sont librement consultables au Centre de Sigillographie et d’Héraldique des Archives nationales.

La liste exhaustive des ouvrages reçus est disponible au lien suivant.

Expositions, journées d’étude et colloques

Autour de la Toison d’Or. Ordres de chevalerie et confréries nobles aux XIVe et XVe siècles. 59e Rencontres du Centre européen d’études bourguignonnes (Vienne, 24-27 septembre 2018).

Les cinquante-neuvièmes Rencontres du Centre européen d’Études bourguignonnes se dérouleront au début de l’automne prochain, exceptionnellement durant les quatre premiers jours de la semaine retenue, à Vienne. Les séances de travail se tiendront les premier et troisième jours à l’Université de Vienne, à l’Institut für Österreichische Geschichtsforschung, et le deuxième jour au Haus-Hof-und Staatsarchiv de l’Österreichisches Staatsarchiv.

Des visites qui s’annoncent d’ores et déjà exceptionnelles sont prévues à la Bibliothèque nationale, aux Archives nationales, au Trésor, où sont conservés de précieux insignes historiques de la Toison d’or, à la Hofburg et au Palais Liechtenstein. Les membres du Centre désirant participer à ces journées pleines de promesses sont invités à renvoyer (de préférence par courriel) le formulaire annexé au présent bulletin : ce renvoi est INDISPENSABLE. Eu égard au fait que l’Autriche présidera l’Union européenne à partir de juillet prochain, il est vivement conseillé aux participants à ces journées de prévoir largement à l’avance leur réservation d’hôtel. Compte tenu de la capacité hôtelière de la ville, cependant, il ne nous a pas semblé capital de proposer ici un choix d’établissements. On trouvera ci-après la liste des communications, par ordre alphabétique des orateurs :

  • Céline BERRY (Orléans), Dans la proximité du pouvoir : Jacques Ier de Luxembourg, seigneur de Fiennes, un chevalier de l’ordre au service des ducs de Bourgogne à la fin du Moyen Âge.
  • Jean-Christophe BLANCHARD (Nancy), Entre traité d’alliance et ordre de chevalerie : l’exemple lorrain de la « Compagnie au Lion » de 1468.
  • Günther BUCHINGER et Christina WAIS-WOLF (Vienne), Ordensdarstellungen auf österreichischen Glasgemälden.
  • Pierre COUHAULT (Paris), La Renaissance de l’ordre de Saint Michel : éléments sur l’histoire de l’ordre sous les premiers Valois‐Angoulême (1515‐1560).
  • Mario DÖBERL (Vienne), Die Tafelwäsche des Vliesordens : ein weitgehend unbekannter Bestandteil des Ordensschatzes aus der Zeit Karls V.
  • Gilles DOCQUIER (Mariemont), Entre gloire nationale et héritage revendiqué : les historiens belges face à la Toison d’or (c. 1900-c. 1940).
  • Sonja DÜNNEBEIL (Vienne), Die Protokollbücher des Ordens vom Goldenen Vlies. Eine bedeutende Quelle zur spätmittelalterlichen Adelskultur.
  • Emmanuel FALZONE (Louvain-la-Neuve), Soubz umbre dudit ordre et du colier. Le privilège du for des chevaliers de la Toison d’or à l’épreuve de la pratique judiciaire aux XVe-XVIe siècles.
  • Marie GROULT (Rouen), Étude comparée sur trois ordres de chevalerie français à la fin du XIVe siècle (l’ordre de l’écu d’or, l’ordre de la pomme d’or et l’ordre de l’écu vert à la Dame Blanche).
  • Cécile KHALIFA (Montpellier/Nicosie), Philippe de Mézières, le Chevalier du Christ au XIVe siècle : lien entre l’Occident et l’Orient chrétien ?
  • Alain MARCHANDISSE (Liège), Jacques de Bourbon, un éphémère chevalier de la Toison d’or.
  • Anh Thy NGUYEN (Louvain-la-Neuve), Mythisation littéraire de l’ordre de la Toison d’or dans quelques chroniques et compilations bourguignonnes du XVe siècle.
  • Junko NINAGAWA (Osaka), Sacred Hearts and the Saints connected with the members of the Golden Fleece.
  • Ekaterina NOSOVA (Saint-Pétersbourg), Entre le pouvoir suprême et le principe collégial : la pratique de prendre des décisions au sein de l’ordre de la Toison d’or au XVe siècle.
  • Martin ROLAND (Vienne), Das Konzil von Basel, das Goldene Vlies und der Friede von Arras.
  • Katja SCHMITZ-VON LEDEBUR (Vienne), Der burgundische Hof und die Stiftung des Messornates des Ordens vom Goldenen Vlies.
  • Bertrand SCHNERB (Lille), Guy, seigneur de Roye, chevalier de la Toison d’or.
  • Henri SIMONNEAU (Toulouse), Toison d’or et ses hérauts. Le rôle des officiers d’armes dans l’ordre de la Toison d’or.
  • Philippe TRÉLAT (Rouen), L’ordre de l’Épée à Chypre : mémoire de la croisade et instrument du pouvoir des Lusignan.
  • Arie VAN STEENSEL (Groningue), Noble Associations in Times of Political Strife: Holland and Zeeland around 1400.
  • Hanno WIJSMAN (Paris), Du nouveau sur les manuscrits de l’Histoire de la Toison d’or de Guillaume Fillastre.

Renseignements : https://ceeb.hypotheses.org/

Appel à contributions

Hiérarchies héraldiques : identités, statuts et interventions de l’État dans l’héraldique moderne (XVe–XVIIIe siècles). 21e Colloque de l’Académie Internationale d’Héraldique (Anvers, 18-20 septembre 2019).

Au cours des dernières décennies, l’étude de l’adoption et de l’utilisation d’armoiries par un large éventail de groupes sociaux a permis de dépasser l’exclusivisme de l’association entre héraldique et noblesse.Cependant, bien qu’une recherche considérable ait été consacré eaux jours fastes du système durant la période médiévale, les historiens, tout comme les héraldistes, négligent en général les développements ultérieurs. Or la période qui s’étend approximativement entre le milieu du quinzième et la fin du dix-huitième siècle fut témoin de profonds changements tant dans la diffusion sociale que dans l’usage pratique des armoiries. L’intervention croissante de l’État monarchique dans les moyens d’exprimer le statut social, ainsi qu’une tendance à l’aristocratisation marquèrent profondément les représentations et significations accordées aux armoiries sur le long terme, et jusqu’à nos jours.

Ce colloque vise donc à placer ces développements dans une nouvelle perspective en explorant la capacité de l’héraldique moderne à représenter, voire modeler les hiérarchies sociopolitiques. Il apportera un nouvel éclairage sur ces questions tant sous l’angle de la théorie que de la pratique, en tenant compte du rôle des héritages médiévaux et de l’impact à long terme des évolutions modernes sur l’héraldique. Nous sollicitons des contributions reliées aux thèmes suivants:

  • Héraldique et identité nobiliaire
    • Réglementation princière du port des armoiries, couronnes, heaumes et cimiers ;
    • Attributs héraldiques de la noblesse ;
    • Héraldique et stratégies d’affirmation nobiliaire ;
    • Lien entre les pratiques héraldiques et l ’évolution de l’idée de noblesse ;
    • Légendes héraldiques ;
    • Transmission des armoiries ;
    • Etc.
  • Héraldique et stratégie d’affirmation du statut social
    • Héraldique et statut social ;
    • L’usage des armoiries dans les rituels et les querelles de préséance ;
    • L’héraldique et les théories de l’ordre social ;
    • L’actuelle survivance des signes héraldiques de rang et de statut ; ;
    • Etc.
  • Héraldique et intervention de l’État
    • Lois héraldiques princières ;
    • Concessions d’armoiries et augmentations ;
    • « Visitations » héraldiques et poursuites judiciaires ;
    • La diffusion de l’héraldique aux marges de l’Europe : Russie, Amériques et autres territoires coloniaux ;
    • Le développement de systèmes héraldiques ‘nationaux’ ; ;
    • Etc.

Les étudiants et chercheurs en début de carrière sont tout particulièrement encouragés à soumettre un dossier de proposition. Prière de transmettre un titre, un résumé de 200 mots et un bref CV d’une page à steven.thiry@uantwerpen.be et/ou à luc.duerloo@uantwerpen.be avant le 1er décembre 2018. Les participants sélectionnés seront informés en temps voulu.

Nouveautés sur le site

La version 2018 de la Table et index de la Revue française d’héraldique et de sigillographie (1938-2018), intégrant désormais les travaux édités en ligne, est disponible dans la rubrique Revue française d’héraldique et de sigillographie. Lire.

La rubrique Colloque et conférences permet désormais de retrouver la programmation passée des conférences de la Société entre 2001 et 2018. Voir la rubrique
La rubrique Travaux universitaires, qui présente quelques-uns des mémoires de master, de thèses et de thèses HDR soutenues ces dernières années en France en sigillographie et en héraldique, a été augmentée de deux travaux soutenus en juin 2017 à l’université de Toulouse-Jean Jaurés sous la direction de notre confrère Laurent Macé. Voir la rubrique
La rubrique Bibliographies et recensions a été augmentée le 19 février 2018 du compte rendu de l’ouvrage sous la direction de Ph. R. Schofield, Seals in their context in the Middle Ages, Oxford, 2015. Lire

Parution de la Revue française d’héraldique et de sigillographie

Le volume correspondant aux tomes 83-85 de la Revue française d’héraldique et de sigillographie est paru.

Tomes 83-85, années 2013-2015
Un volume broché, 20×28 cm, 218 p., ill. noir et blanc, et 8 p. de pl. couleur. Couverture pelliculée en couleur.
ISSN 1158-3355

Publiée par la Société française d’héraldique et de sigillographie, Paris, 2017.
Découvrir le sommaire des tomes 83-85

Il sera envoyé dans le courant du mois de janvier 2018 aux adhérents à jour de leur cotisation. Les institutions et les personnes non membres de la SFHS doivent adresser leur commande aux éditions du Léopard d’Or, diffuseur officiel (Prix : 40 €, frais de port non inclus).

Les éditions du Léopard d’Or
8, rue Du Couédic – 74014 PARIS (France)
www.leopardor.fr
leoparddor@gmail.fr
Tél. : 01 43 27 57 98 / 01 43 20 35 10

Annonce de parution

Ambre VILAIN, Imago urbis. Les sceaux de villes au Moyen Âge, Paris, CTHS, coll. « L’Art et l’Essai », 2018, 360 p., ill., 38 €. Cet ouvrage est l’édition remaniée de la thèse soutenue par l’auteur à l’Université Charles De Gaulle-Lille III sous la direction de Christian Heck en 2011.
En savoir plus

Les Actes du colloque « Seals ans Status (800-1700) » organisé au British Museum les 4, 5 et 6 décembre 2015, ont paru en avril 2018 sous le titre Seals and Status: Power of Objects (John Cherry, Jessica Berenbeim et Lloyd de Beer, éd.), Oxford, Oxbow Books, 2018 (40 £).
Voir l’annonce
Le tome IV des Actes des colloques « Héraldique et numismatique », correspondant aux journées tenues au Havre les 19 et 20 septembre 2013, vient de paraître (Presses universitaires de Rouen-Le Havre, 2018, ISBN 979-10-240-0863-9, 27 €). Voir l’annonce

Mises en ligne de sources

Amorial Nassau-Vianden – Koninklijke Bibliotheek, La Haye, ms. 1900 A 016.

La bibliothèque royale des Pays-Bas (La Haye) a mis en ligne le plus ancien armorial consacré à la famille de Nassau grâce à la générosité du Fonds Mondriaan, du Fonds culturel « Prince Bernhard » et de l’Association des amis de la bibliothèque. Il a été composé à la fin du XVe siècle (v. 1490). Il s’ouvre sur l’image d’un héraut en cotte d’armes soulevant son chapeau, ce qui fait croire qu’il a pu être l’œuvre d’un officier d’armes (héraut ou poursuivant) d’Engelbert II de Nassau-Bréda.

Articles en ligne

Quelques représentations de scellage en Chancellerie. A lire sur le site Trésors de cire. Sceaux et actes scellés de la Bibliothèque nationale de France (mise en ligne : 13.09.2016).

« La maison de Bérenger Mage, viguier de Lagrasse au XIIIe siècle, et son plafond peint armorié ». LANGLOIS (Gauthier), FOLTRAN (Julien), SARRET (Jean-Pierre). – « La maison de Bérenger Mage, viguier de Lagrasse au XIIIe siècle, et son plafond peint armorié », Bulletin de la Société d’études scientifiques de l’Aude, tome CXVI, 2016, p. 41-54 et supplément numérique en ligne sur Academia.edu.