Actualités

Bulletin et lettre d’information

Le bulletin de liaison trimestriel et la lettre d’information présentent le programme des activités de la Société ainsi que l’actualité de l’héraldique et de la sigillographie (publications, colloques, expositions, etc.).

Lettre d’information n° 67 (février 2023) – Mise en ligne le 02.02.2023.

Les anciens numéros sont consultables sur la page des archives de la lettre d’information.
Vous pouvez également retrouver les dernières parutions de la SFHS sur Academia.

Prochaine conférence

Jeudi 16 mars 2023, à 17 heures – Archives nationales, CARAN, 11, rue des Quatre-Fils, 75003 Paris (salle d’Albâtre). Conférence de M. Cédric de Fougerolle, président de la Société française de vexillologie : Héraldique et vexillologie.

Accès libre dans la limite des places disponibles

Réunion également accessible par visioconférence : http://us06web.zoom.us/j/86782469881?pwd=M3FPcG5NeDQwb1pWOTU0cFY0bnpxQT09

Numéro de réunion : 867 8246 9881 – Code d’accès : 246447

En cas d’impossibilité d’accéder au CARAN, la réunion se tiendra exclusivement par visioconférence.

Appel à cotisations

La SFHS a besoin de votre soutien fidèle pour poursuivre et développer l’ensemble de ses activités : conférences publiques, rencontres scientifiques, information savante, publications imprimées, publications numériques. En dépit de la pandémie que nous avons subie, ces activités se sont accrues. Deux volumes de la Revue française d’héraldique et de sigillographie ont été mis sous presse en 2021 et 2022. De plus nos publications électroniques n’ont jamais été aussi abondantes, doublant le nombre de pages imprimées. En outre, la SFHS est coéditrice des actes du colloque de Cerisy-la-Salle Apposer sa marque. L’usage du sceau autour de l’espace anglo-normand, qui doit être mis sous presse incessamment et sera bientôt proposé à la souscription. Enfin, plusieurs projets de journées d’études (« Le réemploi des intailles antiques dans les sceaux médiévaux et modernes », « Pendants de harnais et vervelles armoriés », « Les armoiries personnelles et collectives en France à l’époque contemporaine : adoption, transmission, réglementation ») ont été proposés en assemblée générale…

Le nombre des cotisations versées en 2022 reste insuffisant pour assurer durablement notre équilibre budgétaire.
Pour l’année 2023, la dernière assemblée générale n’a pas augmenté le montant de la cotisation annuelle, qui est inchangée depuis de nombreuses années et reste fixé à :
– 40 € (tarif plein)
– 15 € pour les étudiants, les personnes de moins de 26 ans ou sans emploi.
Les cotisations doivent être acquittées et les retards régularisés
au premier trimestre de l’année courante, au choix :
– par chèque à l’ordre de la Société, adressé à :
Société française d’héraldique et de sigillographie
60, rue des Francs-Bourgeois, 75141 Paris cedex 03) ;
– par virement au compte bancaire de la Société (impératif si la cotisation est versée à partir d’un compte hors de France) :
SFHS – La Banque postale, centre de Paris, F 75900 PARIS cedex 15 – RIB : établissement 20041 – guichet 00001 – n° de compte 0534544G020 – clé RIB 97 – IBAN : FR85 2004 1000 0105 3454 4G02 097 – BIC (identifiant international de l’établissement) : PSSTFRPPPAR.
Si vous choisissez ce mode de paiement, veillez à indiquer votre nom sur le bordereau du virement, sans quoi votre cotisation reste anonyme car les relevés de la Banque postale que nous recevons ne donnent pas l’identité nominale de l’auteur du virement !
Seuls les sociétaires à jour de leurs cotisations ont droit au service de la Revue.
L’expédition du dernier tome de la Revue (t. 92 – 2022) a commencé avec retard. Nous vous prions de nous en excuser.
Veillez à nous signaler tout changement de votre adresse postale.

Nouvelles publications


Michel Pastoureau, Les Couleurs au Moyen Âge. Dictionnaire encyclopédique, Paris, Éditions du Léopard d’Or, 2022.

Étudier l’histoire des couleurs n’est jamais un exercice facile. Le Moyen Âge ne fait pas exception, bien au contraire. Sur les objets, les images et les œuvres d’art qu’il nous a laissés, nous voyons les couleurs non pas dans leur état d’origine mais tel que le temps les a transformées ; l’écart est parfois considérable. Nous les voyons en outre dans des conditions de lumière sans rapport avec les éclairages anciens, tous produits par des flammes. À ces difficultés documentaires et matérielles s’ajoute l’impossibilité de projeter dans le passé, sans précaution aucune, nos connaissances actuelles, nos définitions, nos classifications, nos sensibilités. Ce n’étaient pas celles du Moyen Âge, ni celles de l’Antiquité ou des Temps modernes. Le danger d’anachronisme est là qui guette l’historien à chaque coin de document.– Le présent dictionnaire tente de cerner ce qu’est la couleur au Moyen Âge, tantôt matière, tantôt lumière, tantôt vocable, tantôt concept. Pour ce faire, il nous propose un ensemble d’environ deux cents notices, prenant en compte tous les domaines où la couleur est à l’œuvre : le lexique et les faits de nomination, la chimie des pigments et des colorants, les techniques de peinture et de teinture, les systèmes vestimentaires et les codes qui les sous-tendent, la place de la couleur dans la vie quotidienne, les règlements émanant des autorités, les moralisations des hommes d’Eglise, les spéculations des hommes de science, les créations artistiques et littéraires, le monde des emblèmes et des symboles.– Le dictionnaire lui-même est accompagné d’un ensemble de trente-deux documents iconographiques, commentés avec précision et mettant en valeur les différentes fonctions de la couleur dans les images médiévales.– Historien, spécialiste des couleurs, des images et des emblèmes, Michel Pastoureau est directeur d’études émérite de l’École pratique des hautes études, où il a occupé pendant 35 ans la chaire d’histoire de la symbolique occidentale. Il a publié une soixantaine de livres, dont plusieurs ont été traduits dans une trentaine de langues. Sous la forme d’un dictionnaire, le présent ouvrage met à la disposition d’un public élargi le bilan des travaux qu’il a conduits depuis un demi-siècle sur l’histoire des couleurs au Moyen Âge.

Un volume broché, 16×24 cm, 360 p. dont 32 p. couleur – ISBN : 978-2-86377-283-6 ; prix : 60 €
Adresse de l’éditeur : Le Léopard d’Or, 8, rue Du Couëdic, 75014 PARIS https://www.leopardor.fr/index.php/les-couleurs-au-moyen-age-dictionnaire-encyclopedique.html ; leoparddor@gmail.com


Pierre Bureau, Les Matrices de sceau en ivoire de morse. Histoire symbolique d’un objet d’exception (Xe-XVe siècle), préface de Michel Pastoureau. Paris, Éditions du Léopard d’Or, 2022, 15×22 cm, 240 p. dont 64 p. de pl. couleur
ISBN : 978-2-86377-281-2 ; prix : 40 €.
Adresse de l’éditeur : Le Léopard d’Or, 8, rue Du Couëdic, 75 14 PARIS – https://www.leopardor.fr/
Lire le compte rendu par Arnaud Baudin

Pierre Bureau, Les Matrices de sceau en ivoire de morse. Histoire symbolique d’un objet d’exception (Xe-XVe siècle), préface de Michel Pastoureau. Paris, Éditions du Léopard d’Or, 2022, 15×22 cm, 240 p. dont 64 p. de pl. couleur
ISBN : 978-2-86377-281-2 ; prix : 40 €.
Adresse de l’éditeur : Le Léopard d’Or, 8, rue Du Couëdic, 75 14 PARIS – https://www.leopardor.fr/
Lire le compte rendu par Arnaud Baudin

La revue Armas e Troféus, publiée à Lisbonne par l’Instituto Português de Heráldica, consacre son dernier volume à la mémoire d’Hervé Pinoteau († 24 novembre 2020). Ce recueil de 23 contributions en portugais, en espagnol et en français rend compte du rayonnement européen des travaux de notre regretté membre d’honneur (IXe série, t. 23, 2021). Voir le sommaire.
Un volume broché, 584 pages, illustration noir et blanc et couleur – ISSN : 0518-6994
Adresse de commande : ipheraldica@gmail.com
Pour la France, le prix est de 30 € (frais de port compris, avec suivi).

Tome 92 (2022) de la Revue française d’héraldique et de sigillographie


Le tome 92 de la Revue française d’héraldique et de sigillographie, de près de 200 p, est sous presse.

En voici le sommaire :

L’évolution des armoiries au Moyen Âge

– « Des partitions à d’hermine plain : le changement d’armoiries des ducs de Bretagne », par Michel Nassiet.

– « Sceaux et armes de Charles Ier de Bourbon et d’Agnès de Bourgogne », par Jean-Damien Généro.

Matrices et modèles

– « Un hommage et des petits dragons hirsutes. La matrice de sceau d’un seigneur provençal : Raimond de Mondragon (vers 1185) », par Laurent Macé.

– « Constance de Courtenay, dame de Châteaufort, première Capétienne liliacée », par Yves Airiau.

– « Les sceaux des cardinaux entre l’Italie et la France (XIIe-XVIe siècle). Types, modèles, manières », par Clément Blanc-Riehl.

L’Héraldique et le textile

– « Héraldique et liturgie. Une bourse du XIVe siècle à motifs héraldiques au musée gruérien de Bulle », par Christian de Mérindol.

Chronique documentaire

– « L’étrange dossier des sceaux paysans de Thiérache (1360-1387) », par Caroline Simonet.

– « Fers de reliure armoriés des XVIIe et XVIIIe siècles (suite : de H à L) », par Philippe Palasi.

Seuls les adhérents à jour de leur cotisation ont droit au service gratuit de la Revue.

La cotisation de l’année 2022 a été maintenue par la dernière assemblée générale à 40 € (15 € pour les étudiants, les personnes de moins de 26 ans ou sans emploi).

Elle doit être acquittée :

– par chèque au nom de la SFHS, adressé au siège de la Société (Sté frse d’héraldique et de sigillographie – 60, rue des Francs-Bourgeois, 75141 Paris cedex 03) ;

– par virement au compte bancaire de la Société (impératif si la cotisation est versée à partir d’un compte hors de France) : SFHS – La Banque postale, centre de Paris, F 75900 PARIS cedex 15 – RIB : établissement 20041 – guichet 00001 – n° de compte 0534544G020 – clé RIB 97 – IBAN : FR85 2004 1000 0105 3454 4G02 097 – BIC (identifiant international de l’établissement) : PSSTFRPPPAR. (Merci de préciser votre nom sur le bordereau du virement)

Exposition : Blason des Temps nouveaux. Musée national de la Renaissance – château d’Écouen (19 octobre 2022-6 février 2023)

Commissaires scientifiques : Thierry Crépin-Leblond, Laurent Hablot et Anne Ritz-Guibert

À travers une centaine d’œuvres et bénéficiant de prêts prestigieux (musée du Louvre, musée de Cluny, Château de Fontainebleau, Cité de la céramique, Petit Palais, musée de l’Armée, musée des Beaux-Arts de Lyon…), l’exposition tend à montrer combien l’héraldique – blasons, armoiries, emblèmes, signes, couleurs – croise les techniques (sculpture, peinture, tapisserie, enluminure, vitrail, orfèvrerie, émail etc.) et les thématiques sociales (les rois, les femmes, nobles, bourgeois, religieux et laïcs, corporations).

Tout au long du XVIe siècle, l’héraldique constitue un miroir de l’époque et de l’évolution de ses mentalités. L’exposition fait revivre cette ambiance inventive et colorée qui marque la France de la Renaissance et en laisse voir encore bien des traces au XXIe siècle.

Un ouvrage accompagne l’exposition.

Tous les jours sauf le mardi, de 9h35 à 12h45 et de 14h à 17h15

Informations : 01 34 38 38 50

https://musee-renaissance.fr/agenda/evenement/le-blason-des-temps-nouveaux