Actualité

La Société française d’héraldique et de sigillographie
a la profonde tristesse de vous faire part
du décès de son président d’honneur

M. Édouard SECRETAN
conseiller commercial de France honoraire
officier de la Légion d’honneur
croix de guerre Théâtres d’opérations extérieurs

 

à Paris, le 12 octobre 2017
dans sa 101e année

Les obsèques ont été célébrées dans l’intimité familiale
en l’église protestante unie de Bordeaux-Mérignac
et l’inhumation a eu lieu au cimetière d’Arsac (Gironde).

Bulletin et lettre d’information

Le bulletin de liaison trimestriel et la lettre d’information présentent le programme des activités de la Société ainsi que l’actualité de l’héraldique et de la sigillographie (publications, colloques, expositions, etc.).

Les anciens numéros sont consultables à partir du menu suivant :

Programme des réunions mensuelles

Jeudi 21 décembre 2017 (17h) – Assemblée générale de la société. Conférence de M. Michel Pastoureau, président de la société, L’héraldique vestimentaire. L’exemple de Florence au milieu du XIVe siècle.

Jeudi 18 janvier 2018 (17h) – Conférence de M. Miguel Metello de Seixas, Palimpsestes héraldiques post coloniaux : effacement et réécriture des armoiries royales de Portugal et impériales du Brésil à Bahia, XIXe-XXe siècles.

Les conférences de la Société française d’héraldique et de sigillographie sont gratuites et ouvertes à tous. À l’exception de l’Assemblée générale, les réunions de la Société ont lieu de 17h à 18h45 dans la salle d’albâtre du Centre d’accueil et de recherche des Archives nationales (CARAN), 11 rue des Quatre-Fils, 75003 Paris. En cas de retard, appeler la salle d’albâtre (01 40 27 64 23) ou la sécurité des Archives nationales (01 40 27 66 15).

1937-2017 – La Société française d’héraldique et de sigillographie fête ses 80 ans

 

Nous vous donnons rendez-vous sur ce site, ainsi que sur la page Academia de la SFHS, pour être tenus  informés de l’actualité de la Société, ainsi que de la parution prochaine de deux nouveaux numéros  de la Revue.

Parution de la Revue française d’héraldique et de sigillographie

Le volume correspondant aux tomes 83-85 de la Revue française d’héraldique et de sigillographie est désormais sous presse.

Tomes 83-85, années 2013-2015
Un volume broché, 20×28 cm, 218 p., ill. noir et blanc, et 8 p. de pl. couleur. Couverture pelliculée en couleur.
ISSN 1158-3355

Publiée par la Société française d’héraldique et de sigillographie, Paris, 2017.
Découvrir le sommaire des tomes 83-85

Il sera envoyé au début du mois de décembre 2017 aux adhérents à jour de leur cotisation. Les institutions et les personnes non membres de la SFHS doivent adresser leur commande aux éditions du Léopard d’Or, diffuseur officiel (Prix : 40 €, frais de port non inclus).

 
Les éditions du Léopard d’Or
8, rue Du Couédic – 74014 PARIS (France)
www.leopardor.fr
leoparddor@gmail.fr
Tél. : 01 43 27 57 98 / 01 43 20 35 10

Expositions

De cuir et d’or. Les reliures armoriées de la Bibliothèque d’Agglomération du Pays de Saint-Omer – Bibliothèque d’Agglomération de Saint-Omer, salle Patrimoine (du 16 septembre au 13 décembre 2017).

Si de nos jours tous les livres sont vendus reliés, il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, à l’époque médiévale, il se passait parfois longtemps avant que les feuillets de parchemin d’un ou de plusieurs manuscrits ne soient placés entre deux ais de bois couverts de cuir. Même au début de l’imprimerie, les libraires vendent leurs ouvrages sous la forme de cahiers, éventuellement brochés, mais sans guère plus de protection. Tout au plus sont-ils parfois recouverts d’un papier décoré.

Seuls les plus fortunés peuvent se payer le luxe – car c’est un luxe – de faire relier de cuir leurs volumes les plus précieux. A partir du XVe siècle, certains esthètes ajoutent à ces peaux brunes, blondes ou rouges, un décor de motifs estampés de petits fers et de roulettes, très souvent rehaussés d’or.

Mais l’amour des grands bibliophiles pour leurs livres incite certains d’entre eux à y apposer une marque de possession plus personnelle. Celle-ci peut alors prendre la forme d’initiales, de monogrammes ou, plus souvent, de leurs armoiries lorsqu’ils en ont. Ces volumes armoriés sont ainsi à jamais identifiés à leur propriétaire, car même s’ils sont revendus, il est rare que les propriétaires suivant les fassent dérelier. C’est ainsi que les collections de livres anciens comprennent souvent des volumes aux armes, qui nous renseignent de la manière la plus prestigieuse qui soit, sur leur histoire et perpétuent la mémoire de leurs illustres anciens propriétaires.

La Bibliothèque d’Agglomération du Pays de Saint-Omer peut ainsi s’enorgueillir de conserver plus d’une centaine de reliures armoriées, frappées des armoiries des plus grands noms de la bibliophilie, tels que le Duc d’Orléans, le chancelier d’Aguesseau, Louis d’Aumont, Gallien de Béthencourt, Jean Bigot, Chrétien-François de Lamoignon, Claude de Bullion ou encore le Baron de Longepierre, avec lesquels nous vous invitons à faire connaissance en partageant leur amour des livres.

Mises en ligne de sources

Amorial Nassau-Vianden – Koninklijke Bibliotheek, La Haye, ms. 1900 A 016.

La bibliothèque royale des Pays-Bas (La Haye) a mis en ligne le plus ancien armorial consacré à la famille de Nassau grâce à la générosité du Fonds Mondriaan, du Fonds culturel « Prince Bernhard » et de l’Association des amis de la bibliothèque. Il a été composé à la fin du XVe siècle (v. 1490). Il s’ouvre sur l’image d’un héraut en cotte d’armes soulevant son chapeau, ce qui fait croire qu’il a pu être l’œuvre d’un officier d’armes (héraut ou poursuivant) d’Engelbert II de Nassau-Bréda.

Conférences et colloques

Appel à communications pour le 33e Congrès international de généalogie et d’héraldique (Arras, 2-5 octobre 2018) sur le thème « Généalogie et Héraldique, entre guerre et paix ». Les propositions de communication (entre 200 et 300 mots) doivent être envoyées avant le 20 novembre 2017 à l’adresse suivante : arrascigh.cs@gmail.com. Les propositions seront examinées par le comité scientifique, qui rendra son avis au plus tard le 31 janvier 2018. Télécharger l’appel à communications.

 

Visible Identities: Symbolic Codes from Personal Heraldry to Corporate Logos. Londres, Society of Antiquaries, Burlington House, Piccadilly, London W1J 0BE – Lundi 6 Novembre 2017.

Symposium autour des expressions visuelles de l’identité depuis le début du XIIe. L’héraldique sera à l’honneur avec des conférences de plusieurs membres de la SFHS et d’officiers d’armes du monde anglo-saxon.

Détails sur le site de la Society of Antiquarians. Les conférences ont été mises en ligne sur la chaîne Youtube de la société

Le Comité des Travaux Historiques et Scientifiques organise le 2 décembre prochain, de 10h à 18h, une journée d’étude pour les sociétés savantes, consacrée au thème « Les sociétés savantes à l’ère du numérique » (65 rue de Richelieu, 75002 – Paris).
Plus d’informations ici : http://www.enc-sorbonne.fr/fr/actualite/comite-travaux-historiques-scientifiques-cths. Inscription gratuite dans la limite des places disponibles.

Publications

– Jean-Christophe Blanchard, « L’armorial Wijnbergen est-il le reflet de la « communauté du royaume » de France ?», 14 p., [Lire en ligne sur Hal-SHS].

– Arnaud Baudin, « Les sceaux des évêques de Troyes au Moyen Âge. Regards sur quelques pratiques diplomatiques et iconographiques », Mémoires de la Société académique de l’Aube, t. CXL, 2016, p. 453-512, ill.

– Richard Boidin, Hélène Carrere d’Encausse, Patrick Lemasson et alii (éd.), L’Art de la paix. Secrets et trésors de la diplomatie [Catalogue d’exposition, Paris] Musée du Petit-Palais, 19 octobre 2016-15 janvier 2017, Paris, Paris Musées, 2016, 24×30 cm, 336 p., 250 ill. couleur – ISBN : 978-2-7596-0337-4 – Prix : 49,90 €.

– Ghislain Brunel et Romain Tardy, Documents médiévaux des Archives de Paris (1112-1519). Paris, l’Église et le roi. Un siècle d’acquisitions de documents médiévaux (1892-1992), Paris, Archives de Paris, 2016, 30×22cm, 559 p.-LXXX p. de pl., 1 carte – ISBN : 978-2-86075-026-4 – Prix : 25 €.

– Cécile Bulté-Martin, « Sculpture figurative, héraldique et emblématique », dans B. Guillet et A. Armide (éd.), Le château des ducs de Bretagne. Entre grandeur et renouveau, 2016, p. 210-219.

– Cécile Bulté-Martin, « Emblématique royale dans les hôtels de ville du Val de Loire (1440-1510) », in A. Salamagne (dir.), Hôtels de ville. Architecture publique à la Renaissance, Tours, Presses Universitaires François Rabelais de Tours, Rennes, PUR, 2015, p. 189-205.

– William W. Clark, « Some observations on pairs of French round seals from the later twelfth and early thirteenth centuries », Notes in the History of Art, vol. 33, n°3/4, 2014, p. 34-43.

– Luisa Gentile, « Dalla corte al patriziato urbano: l’araldica come proiezione di rapporti politici nella pittura segusina del Trecento », Studi Piemontesi, XXX/1 (2001), p. 71-84. [Lire en ligne sur academia.edu]

– Laurent Hablot, « L’armoirie et les sens au Moyen Âge », dans E. Palazzo (éd.), Les cinq sens au Moyen Âge, Paris, Cerf, 2016, p. 565-588.

– Laurent Hablot, « Masque de guerre et don des armes. Les échanges de cimiers, une pratique chevaleresque à la fin du Moyen Âge », dans C. Girbea (éd.), Armes et Jeux militaires dans l’imaginaire. XIIe-XVe siècles, Paris, Garnier, 2016, p. 241-268.

– Laurent Hablot, « Le bris des armes. L’iconoclasme héraldique dans la société médiévale », dans M. Gil, P. Charron et A. Vilain (éd.) La pensée du regard. Études d’histoire de l’art du Moyen Âge offertes à Christian Heck,, Turnhout, Brepols, 2016, p. 181-191.

– Laurent Hablot, « Se dire en signes à la fin du Moyen Âge. Emblématique et autoreprésentation », dans E. Gaucher Rémond (éd.), L’autoportrait et représentation de l’individu, Le Moyen Âge, t. 122, fasc. 1, 2016, p. 67-81.

– Lucian-Valeriu Lefter et Tudor-Radu Tiron, « Economic realities reflected in the heraldic seals of the mediaeval Moldavia », Cercetări Istorice (serie nouă), XXXV, 2016, p. 61-83.

– Lucian-Valeriu Lefter et Tudor-Radu Tiron, « Sigiliile boierilor lui Ştefan cel Mare (The Seals of the Boyars of Stephen the Great) », Analele Putnei, XI, 2015, 1, p. 175–206.

– Laurent Macé, « Du métal et de l’étoffe. La place de la matrice sigillaire et de la bannière dans les gouvernements urbains méridionaux », dans Ézéchiel Jean-Courret, Sandrine Lavaud, Judicaël Petrowiste et Johan Picot, Le bazar de l’hôtel de ville. Les attributs matériels du gouvernement urbain dans le Midi médiéval [Actes des journées d’études de l’université Michel-de-Montaigne-Bordeaux III-Institut Ausonius et de l’université Denis-Diderot-Paris VIII, 6 mai et 20 novembre 2015], Bordeaux, Ausonius Éditions, 2016 (Scripta Mediævalia, 30), p. 55-68, ill.

– Jean-François Nieus, « Early aristocratic seals: an Anglo-Norman success story », Anglo-Norman Studies XXXVIII: Proceedings of the Battle Conference 2015, éd. Elisabeth Van Houts, Woodbridge/ Rochester, Boydell and Brewer, 2016, p. 97-124.

– Caroline Simonet, « Sceller au Moyen Âge », Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie de l’Aisne. Mémoires, t. 61, 2016, p. 39-59, ill.

– Claudia Sode et Jean-Claude Cheynet (éd.), Studies in Byzantine Sigillography, n° 12, Berlin, De Gruyter, 2016. 264 p. ISBN : 978-3-11-047458-9. Prix : 140$.

– Tudor-Radu Tiron, « Reprezentări ale stemelor Hunedoreştilor într-un manuscris al Bibliotecii de Stat Bavareze (De nouveau sur le corbeau tenant une bague dans son bec. Les illustrations des armes de la famille de Hunedoara dans la Bibliothèque d’État de Bavière) », Sargetia, Acta musei devensis, VII (xliii), 2016, p. 255-274.

Articles en ligne

Quelques représentations de scellage en Chancellerie. A lire sur le site Trésors de cire. Sceaux et actes scellés de la Bibliothèque nationale de France (mise en ligne : 13.09.2016).

« La maison de Bérenger Mage, viguier de Lagrasse au XIIIe siècle, et son plafond peint armorié ». LANGLOIS (Gauthier), FOLTRAN (Julien), SARRET (Jean-Pierre). – « La maison de Bérenger Mage, viguier de Lagrasse au XIIIe siècle, et son plafond peint armorié », Bulletin de la Société d’études scientifiques de l’Aude, tome CXVI, 2016, p. 41-54 et supplément numérique en ligne sur Academia.edu.