Actualité

Le bulletin de liaison trimestriel et la lettre d’information présentent le programme des activités de la Société ainsi que l’actualité de l’héraldique et de la sigillographie (publications, colloques, expositions, etc.).

Les anciens numéros sont consultables à partir du menu suivant :

Programme des réunions mensuelles

Empreinte du grand sceau de Jacqueline de Hainaut-Bavière utilisé en 1417-1418 Paris, arch. nat. sc/F.317

Jeudi 20 avril 2017 (17h) – Conférence de M. Clément SAVARY : « Le pennon héraldique des Cossé-Brissac ».

Jeudi 18 mai 2017 (17h) – Conférence de M. Michel ORCEL : « Les devises ».

Jeudi 15 juin 2017 (17h) – Conférence de M. Christian de MERINDOL : « Nouvelles données concernant la Toison d’Or ».

Les conférences de la Société française d’héraldique et de sigillographie sont gratuites et ouvertes à tous. À l’exception de l’Assemblée générale, les réunions de la Société ont lieu de 17h à 18h45 dans la salle d’albâtre du Centre d’accueil et de recherche des Archives nationales (CARAN), 11 rue des Quatre-Fils, 75003 Paris. En cas de retard, appeler la salle d’albâtre (01 40 27 64 23) ou la sécurité des Archives nationales (01 40 27 66 15).

1937-2017 – La Société française d’héraldique et de sigillographie fête ses 80 ans

 

Nous vous donnons rendez-vous sur ce site, ainsi que sur la page Academia de la SFHS, pour être tenus  informés de l’actualité de la Société, ainsi que de la parution prochaine de deux nouveaux numéros  de la Revue.

Expositions

Le sceau, marque de l’histoire – Archives départementales de la Moselle (jusqu’au 16 septembre 2017).

Les Archives départementales de la Moselle possèdent une collection de plus de 4600 sceaux de cire datant principalement du Moyen Âge, dont la fonction était double : valider les actes écrits et identifier ceux qui les avaient passés. L’usage des sceaux, d’abord royal et princier, s’est étendu progressivement à toute la société médiévale avant de laisser progressivement la place à la signature.

Présentée depuis le 16 septembre dernier, l’exposition est l’occasion de découvrir ces témoins du passé, la richesse de leur iconographie mais aussi la problématique de leur conservation. Le sceau est un objet très fragile, qui nécessite les soins attentifs d’un professionnel de la restauration. L’exposition présente donc aussi le métier de restaurateur de sceaux, ses techniques minutieuses et le code déontologique de la conservation-restauration.

Colloques

Art du puissant, objet multiple : médailles et jetons en Europe, de la Renaissance à la Première Guerre mondiale- Paris, Institut national d’histoire de l’art (INHA) – 30 mars-1er avril 2017.

Organisé par l’université Paris Ouest-Nanterre-La Défense (École doctorale « Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent » – Laboratoire « Histoire des arts et des représentations »), l’École pratique des hautes études, la Monnaie de Paris, la Bibliothèque nationale de France, l’Institut national d’histoire de l’art,

Informations : colloquemedailles2017@gmail.com

Actualité des bases de données

ARMMA – Armorial monumental du Moyen Âge, Poitiers, CESCM – Vendredi 10 février 2017 à 14 h – Salle Crozet

La journée, organisée à l’occasion de la mise en ligne de la Base ArmmA, a pour objet de présenter les bases de données, consacrées à l’héraldique et à l’emblématique médiévale, développées récemment au Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale de Poitiers.

Le programme ArmmA (ARmorial Monumental du Moyen Âge) a été initié en 2014 par le CESCM en partenariat avec la DRAC Nouvelle Aquitaine (ex Poitou-Charentes). Il s’applique à une catégorie d’images omniprésentes dans l’horizon visuel de l’homme médiéval mais en grande partie encore délaissées par la recherche scientifique : les décors héraldiques. Il vise précisément à établir, sur le long terme, un recensement complet et une étude scientifique de toutes les figurations héraldiques monumentales médiévales (fin XIIe-début XVIe siècle) produites dans les limites de la France actuelle.

L’enquête a débuté par un volet consacré au patrimoine héraldique du Poitou et prend également en compte les figurations disparues mais documentées et les pièces isolées conservées hors de leur contexte d’origine (collections des musées notamment). Chaque décor armorié a été étudié in situ et analysé en rapport avec son contexte monumental, fonctionnel, artistique, sémantique et patrimonial. L’objectif du programme n’est pas uniquement d’avancer dans la connaissance scientifique des pratiques héraldiques au Moyen Âge, mais également de contribuer à la valorisation et à la conservation d’un patrimoine iconographique méprisé ou en péril.

  • 13h30 – Accueil des participants
  • 14h – Ouverture de la journée, introduction par Martin Aurell (Directeur du CESCM)
  • Interventions de Matteo Ferrari (CNRS-CESCM) et Laurent Hablot (EPHE Paris-SAPRAT)
  • 14h15 – Présentation du programme ArmmA
  • 15h – La base ArmmA : structure et fonctionnement
  • 15h45 – pause café
  • 16h – Deux cas d’études : les programmes héraldiques de l’abbaye de Nanteuil-en-Vallée et le décor disparu des Jacobins de Poitiers
  • 16h45 – Les bases Devise et Sigilla
  • 17h30 – Clôture de la journée

Informations : https://cescm.hypotheses.org/5323

Publications

– Jean-Christophe Blanchard, « L’armorial Wijnbergen est-il le reflet de la « communauté du royaume » de France ?», 14 p., publication en ligne du site HAL Archives ouvertes, halshs-01264644, consultable à l’adresse : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01264644/document

– Arnaud Baudin, « Les sceaux des évêques de Troyes au Moyen Âge. Regards sur quelques pratiques diplomatiques et iconographiques », Mémoires de la Société académique de l’Aube, t. CXL, 2016, p. 453-512, ill.

– Richard Boidin, Hélène Carrere d’Encausse, Patrick Lemasson et alii (éd.), L’Art de la paix. Secrets et trésors de la diplomatie [Catalogue d’exposition, Paris] Musée du Petit-Palais, 19 octobre 2016-15 janvier 2017, Paris, Paris Musées, 2016, 24×30 cm, 336 p., 250 ill. couleur – ISBN : 978-2-7596-0337-4 – Prix : 49,90 €.

– Ghislain Brunel et Romain Tardy, Documents médiévaux des Archives de Paris (1112-1519). Paris, l’Église et le roi. Un siècle d’acquisitions de documents médiévaux (1892-1992), Paris, Archives de Paris, 2016, 30×22cm, 559 p.-LXXX p. de pl., 1 carte – ISBN : 978-2-86075-026-4 – Prix : 25 €.

– Cécile Bulté-Martin, « Sculpture figurative, héraldique et emblématique », dans B. Guillet et A. Armide (éd.), Le château des ducs de Bretagne. Entre grandeur et renouveau, 2016, p. 210-219.

– Cécile Bulté-Martin, « Emblématique royale dans les hôtels de ville du Val de Loire (1440-1510) », in A. Salamagne (dir.), Hôtels de ville. Architecture publique à la Renaissance, Tours, Presses Universitaires François Rabelais de Tours, Rennes, PUR, 2015, p. 189-205.

– William W. Clark, « Some observations on pairs of French round seals from the later twelfth and early thirteenth centuries », Notes in the History of Art, vol. 33, n°3/4, 2014, p. 34-43.

– Laurent Hablot, « L’armoirie et les sens au Moyen Âge », dans E. Palazzo (éd.), Les cinq sens au Moyen Âge, Paris, Cerf, 2016, p. 565-588.

– Laurent Hablot, « Masque de guerre et don des armes. Les échanges de cimiers, une pratique chevaleresque à la fin du Moyen Âge », dans C. Girbea (éd.), Armes et Jeux militaires dans l’imaginaire. XIIe-XVe siècles, Paris, Garnier, 2016, p. 241-268.

– Laurent Hablot, « Le bris des armes. L’iconoclasme héraldique dans la société médiévale », dans M. Gil, P. Charron et A. Vilain (éd.) La pensée du regard. Études d’histoire de l’art du Moyen Âge offertes à Christian Heck,, Turnhout, Brepols, 2016, p. 181-191.

– Laurent Hablot, « Se dire en signes à la fin du Moyen Âge. Emblématique et autoreprésentation », dans E. Gaucher Rémond (éd.), L’autoportrait et représentation de l’individu, Le Moyen Âge, t. 122, fasc. 1, 2016, p. 67-81.

– Lucian-Valeriu Lefter et Tudor-Radu Tiron, « Economic realities reflected in the heraldic seals of the mediaeval Moldavia », Cercetări Istorice (serie nouă), XXXV, 2016, p. 61-83.

– Lucian-Valeriu Lefter et Tudor-Radu Tiron, « Sigiliile boierilor lui Ştefan cel Mare (The Seals of the Boyars of Stephen the Great) », Analele Putnei, XI, 2015, 1, p. 175–206.

– Laurent MacÉ, « Du métal et de l’étoffe. La place de la matrice sigillaire et de la bannière dans les gouvernements urbains méridionaux », dans Ézéchiel Jean-Courret, Sandrine Lavaud, Judicaël Petrowiste et Johan Picot, Le bazar de l’hôtel de ville. Les attributs matériels du gouvernement urbain dans le Midi médiéval [Actes des journées d’études de l’université Michel-de-Montaigne-Bordeaux III-Institut Ausonius et de l’université Denis-Diderot-Paris VIII, 6 mai et 20 novembre 2015], Bordeaux, Ausonius Éditions, 2016 (Scripta Mediævalia, 30), p. 55-68, ill.

– Jean-François Nieus, « Early aristocratic seals: an Anglo-Norman success story », Anglo-Norman Studies XXXVIII: Proceedings of the Battle Conference 2015, éd. Elisabeth Van Houts, Woodbridge/ Rochester, Boydell and Brewer, 2016, p. 97-124.

– Caroline Simonet, « Sceller au Moyen Âge », Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie de l’Aisne. Mémoires, t. 61, 2016, p. 39-59, ill.

– Claudia Sode et Jean-Claude Cheynet (éd.), Studies in Byzantine Sigillography, n° 12, Berlin, De Gruyter, 2016. 264 p. ISBN : 978-3-11-047458-9. Prix : 140$.

– Tudor-Radu Tiron, « Reprezentări ale stemelor Hunedoreştilor într-un manuscris al Bibliotecii de Stat Bavareze (De nouveau sur le corbeau tenant une bague dans son bec. Les illustrations des armes de la famille de Hunedoara dans la Bibliothèque d’État de Bavière) », Sargetia, Acta musei devensis, VII (xliii), 2016, p. 255-274.

Articles en ligne

Quelques représentations de scellage en Chancellerie. A lire sur le site Trésors de cire. Sceaux et actes scellés de la Bibliothèque nationale de France (mise en ligne : 13.09.2016).